Dead Space 3

Dead Space 3

L'horreur sonne toujours trois fois

On y retrouve Isaac Clarke aux prises avec les horribles créatures mutantes qui ont fait le succès de la saga. Échoué sur une planète gelée, notre ingénieur poissard devra cette fois-ci lutter contre les éléments pour rester en vie. Lire la description complète

Les plus

  • Camapagne solo jouable en coopération
  • Création d'armes
  • Quelques grands moments de frissons

Les moins

  • Graphismes tout juste dans la moyenne
  • Aspect action un peu trop présent
  • Scénario sans queue ni tête

Bon
7

On y retrouve Isaac Clarke aux prises avec les horribles créatures mutantes qui ont fait le succès de la saga. Échoué sur une planète gelée, notre ingénieur poissard devra cette fois-ci lutter contre les éléments pour rester en vie.

Mais très vite, Dead Space 3 donne l’impression de faire dans le racolage en tentant, maladroitement, de singer les jeux de tir à la troisième personne, genre plutôt populaire par les temps qui courent.

Par exemple, les premiers nécromorphes qu’Isaac rencontrera ressemblent férocement à de simples zombies, loin des créatures torturés des deux premiers épisodes. C’est bien simple, l’horreur semble avoir été tout simplement mise en retrait dans Dead Space 3. Idem pour l’aspect Survival qui obligeait jadis à économiser les munitions. Fini le piétinement systématique des cadavres rencontrés. Dans Dead Space 3, ce réflexe appris dans la douleur lors des volets précédents devient optionnel, et permet, tenez-vous bien, de récupérer des munitions ou des trousses de soin dont les poches de vos victimes semblent bourrées à craquer. Et le démembrement stratégique? Il devient accessoire! On croirait rêver!

Pire, Dead Space 3 rate sa reconversion en jeu de tir à la troisième personne à cause de plusieurs manquements impardonnables. Premièrement, notons l’absence du moindre système de couverture automatique. Et comment justifier l’intelligence artificielle ridicule des ennemis humains qui viendront littéralement se jeter sous vos balles ?

Et ce n’est pas non plus l’habillage de Dead Space 3 qui le fera rentrer dans les annales avec ses textures de basse qualité, ses visages inexpressifs et ses ennemis clonés.

Heureusement, Dead Space 3 a ses moments et renoue avec sa gloire passée dans certains passages digne des plus grands moments de la saga ! Les phases d’apesanteur sont toujours aussi jouissives et la création d’armes renoue quant à elle avec les origines d’ingénieur du héros. Bien joué. Et pour la première fois, vous pourrez compter sur un ami pour vous épauler dans la campagne solo grâce à un mode coopération inédit.

Conclusion

Dead Space 3 n’est pas une conclusion digne des deux épisodes précédents de la trilogie. En essayant de séduire un public plus large, le titre des studios Visceral Games se fourvoie bien trop souvent et perd de vue les éléments qui faisaient de Dead Space une saga exceptionnelle. Fans de la première heure, passez votre chemin.